Le blog

Portrait de Com’ : Joséphine POIVEY, Responsable communication et marketing

  • #portraitdecom
Découvrir

#portraitdecom

Dans Portrait de Com’, l’Agence LT s’intéresse à celles et ceux qui font la Communication en Lorraine et ailleurs, parce que les gens passionnés sont passionnants ! Une interview pour découvrir et comprendre le regard des ces personnalités sur la communication d’hier, d’aujourd’hui et surtout de demain.

Joséphine POIVEY : Responsable communication et marketing

LT : Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?
JP :
Joséphine, 39 ans, je suis maman d’un petit garçon de 5 ans. Nancéienne de naissance, j’ai effectué une partie de mes études en Italie, avec un cursus orienté marketing/communication. J’ai validé un Master 2 en communication des entreprises à Nancy 2 (Université de Lorraine désormais), année pendant laquelle j’ai eu la chance de passer 6 mois de stage au sein de l’agence Publicis. Cette expérience a été déterminante puisqu’elle m’a mis le pied à l’étrier dans le monde professionnel. J’ai ensuite enchaîné plusieurs expériences, en tant que chargée de communication et de marketing, dans la téléphonie mobile et le tirage photo, dans le négoce en matériaux de construction, puis dans le secteur de l’informatique officinale. C’est justement dans ce secteur d’activité que j’ai forgé une grande partie de mon expérience, avec 10 années passées au sein d’un même groupe, d’abord pour la maison-mère française, puis pour une filiale européenne en tant que responsable du marketing et de la communication pour la Belgique et le Luxembourg. Ensuite j’ai changé de secteur d’activité en gérant le marketing et la communication d’un centre commercial, avec pour finir un retour à un secteur BtoB, un cabinet d’avocats spécialisés en droit des affaires. Par ailleurs, j’ai affiné mes connaissances en marketing digital en suivant un cycle certifiant à l’ICN en 2017.

LT : Comment définirais-tu la communication ?
JP :
La base de tout échange ! Verbale, non-verbale : la communication est l’essence-même des interactions entre les personnes et permet de faire passer des idées, des valeurs, des messages, qu’ils soient directs ou suggérés, volontaires ou fortuits. C’est pourquoi il est indispensable pour toute entité de soigner et de maîtriser sa communication.

LT : Comment l’appliques-tu dans ton quotidien professionnel ?
JP :
A tous les niveaux : dans mes productions bien sûr, puisque je suis censée être garante d’une certaine cohérence et de l’image de l’entreprise pour laquelle je travaille. Mais également en interne, au quotidien, dans chacun de mes échanges. Il est important d’anticiper et d’imaginer ce que l’« autre » va percevoir du message qu’il recevra et la façon qu’il aura de l’interpréter. Il est indispensable d’essayer de se mettre à sa place, pour garantir l’efficience de toute communication. C’est une forme d’empathie, en quelque sorte.

LT: Quelle est ton opinion sur la communication via les réseaux sociaux ?
JP :
Incontournable, mais peut très vite devenir « inflammatoire » et délétère pour l’image d’une entreprise si elle est mal gérée. Elle nécessite donc de respecter une ligne éditoriale et une stratégie de contenu. Et surtout éviter de « communiquer juste pour être visible », car la visibilité n’est qu’un moyen mais pas une fin en soi. « Parlons peu mais parlons bien ! »

LT : Quel est ton réseau social préféré ?
JP :
Le café de mon village ! Je crois vraiment en la vertu des échanges « authentiques ». A titre professionnel, je dirais LinkedIn bien sûr, qui colle bien à la stratégie de développement du cabinet dans lequel je travaille actuellement, avec une cible exclusivement BtoB.

LT : Comment imagines-tu la communication dans le futur ?
JP :
Encore plus dématérialisée, digitalisée, instantanée et éphémère ! Avec une spontanéité exacerbée, notamment avec l’essor de la vidéo, elle donnera l’impression d’être plus « humaine », plus accessible : c’est là où la vigilance devra être de mise, car spontanéité n’est pas forcément synonyme d’improvisation, bien au contraire. Il faudra continuer à suivre une cohérence de contenu, sans donner l’impression d’être planifié et calculé en amont.

LT : Raconte-nous une pub, d’hier ou d’aujourd’hui, qui t’a marquée.
JP :
Il y en a tellement que je ne saurais choisir. Je retiendrais principalement les pubs qui réussissent à susciter des émotions fortes, à faire rire, à émouvoir, voire même à choquer. Je pense que l’impact d’une émotion forte peut rendre une campagne d’autant plus efficace.

LT : Pour conclure, quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans ce métier ?
JP :
Être ouvert et ne pas avoir d’idées préconçues sur la typologie d’entreprise ou le secteur d’activité dans lesquels travailler, et multiplier les expériences variées !

Le monde entier doit être informé, je partage :

Ce blog a changé ma vie et je souhaite vous le faire savoir :

Nous appelerNous écrire